Jardinage février – un démarrage en douceur

Jardinage février – un démarrage en douceur
20 avril 2020

Même si février se révèle souvent le mois le plus traître de l’hiver, ce dernier se dépense en vain : l’année, au jardin, a bel et bien démarré…

Profitez, au jardin, des nombreuses floraisons parfumées de cette fin d’hiver. Elles vous sont offertes par les arbustes, en premier lieu (hamamélis, daphnés, viornes… mais également par quelques plantes vivaces téméraires (héliotropes d’hiver…) et une bonne vingtaine de plantes bulbeuses de tout poil (crocus hâtifs, perce-neige…).

« Disposez autant que possible ces végétaux à proximité de la maison, pour en profiter pleinement, et regroupez les diverses catégories pour en composer des scènes significatives. Vous protégerez crocus et primevères de la gourmandise des oiseaux à l’aide de billes antimites » explique Atep-paysagiste.fr, paysagiste situé près de la Côte d’or.

 

Pour les perces neiges, précisément, vous pouvez les diviser tous les quatre à cinq ans : quand ils sont en pleine floraison c’est le meilleur moment. Vous pouvez également les semer (c’est surtout valable avec les espèces et variétés rares et chères).

Récoltez les capsules de graines dès qu’elles jaunissent et semez-les aussitôt en caissettes. Elles échapperont ainsi à la gourmandise des fourmis. Floraison en trois ans environ.

Consultez les catalogues de graines, d’outils et de plantes. Ils permettent de rêver d’abord mais surtout de s’informer, et de se fournir ensuite, naturellement. Avant de passer votre commande, comparez les prix, à qualité égale s’entend, et assurez-vous que vous n’achetez rien dont vous ne sauriez quoi faire à l’arrivée. Allez au jardin, catalogue en main, et vérifiez que le cèdre du Liban dont vous rêvez ne relève pas de l’utopie, faute de place par exemple.

Commandez sans tarder, vous serez toujours mieux servi en début de saison.

Faites l’inventaire de vos engrais et produits de traitement. Évacuez les sachets et cartons périmés et complétez votre arsenal. L’achat en grosses quantités, à plusieurs, pour les engrais notamment, permet de très substantielles économies.

Nos 7 précieux conseils pour le jardinage en février

  1. Fournissez un support efficace au plantes volubiles telles que les chèvrefeuilles. Un grillage plastique, ou métallique triple-torsion permet de former des manchons autour des rambardes et troncs.
  2. Commencez la taille des arbustes à fleurs de l’été, en commençant par les plus tardifs, tels les althéas. Vous serez sûr de ne pas provoquer, avec eux, un départ intempestif. Attendez, pour les rosiers.
  3. Les hellébores d’Orient et leurs hybrides donnent à plein ce mois-ci. Le feuillage de l’an dernier se couche obligeamment pour laisser place au nouveau. Vous le supprimerez sans risque d’erreur.
  4. L’œilletonnage des artichauts a lieu normalement en avril, en pleine terre. Vous obtiendrez de meilleurs résultats en plantant les rejets ce mois-ci, en godets, sous châssis, à mettre en place fin mai.
  5. 5. Pensez à vos massifs d’été, si vous souhaitez les garnir dès la fin des gelées. Faites, au chaud, des semis de bégonias, agératums et pétunias, que vous repiquerez deux fois avant la mise en place.
  6. Ne négligez pas de rabattre vos framboisiers remontants dont les vieilles tiges abritent des parasites. Vous les reconnaîtrez aisément : elles sont ramifiées, alors que les tiges jeunes sont simples.
  7. La rhubarbe condimentaire est précoce, et il n’est pas rare qu’elle pointe sous la neige. C’est à ce stade qu’elle est la plus savoureuse. Buttez-la pour prolonger sa tendreté jusqu’au mois de juin.

Rabattre Framboisier

A vos marques !

Les étiquettes sont l’un des accessoires les plus précieux pour le jardinier. On n’en a jamais assez, et jamais de la bonne taille ! Regroupez-en un choix le plus vaste possible, dans un pot stable (lestez-le si nécessaire) que vous placerez dans un coin stratégique.

Ne réemployez pas les modèles en bois et stérilisez les autres à l’eau de Javel pour éviter la transmission de maladies, aux semis, en particulier.

Des progrès sensibles ont été faits sur la durée des modèles en plastique et, surtout, sur la tenue aux intempéries des divers crayons-feutres employés.