Nos conseils motobineuse pour bien préparer le printemps

Nos conseils motobineuse pour bien préparer le printemps
22 avril 2020

L’hiver n’est pas encore complètement terminé, loin s’en faut. Mais il est temps de préparer le potager à recevoir, dès le printemps revenu, vos premiers semis et repiquages de légumes primeurs.

L’alternance de gel et de dégel au plus dur de l’hiver a fait son œuvre. Elle a brisé les grosses mottes de votre labour d’automne. Il faut à présent passer la motobineuse pour parfaire l’émiettement de la terre.

Attention ! Si le sol est encore gelé ou recouvert de neige, attendez un redoux durable, car la terre gelée ou la neige, enfouies ne se réchauffent pas. Vous risquez de sérieux déboires lors de vos premières cultures.

  • Profitez de cette intervention pour modifier la structure physique et chimique de votre jardin. Apportez du sable pour l’alléger s’il est trop gras, de la chaux pour modifier son pH. En revanche, il est trop tard pour épandre du fumier frais. Il n’aura pas le temps de se décomposer suffisamment avant vos premières cultures.
  • Si votre terrain est très enherbé et que la température extérieure, trop basse ne permet pas l’utilisation d’un désherbant, déchaumez par un passage superficiel de la motobineuse. Après quelques jours de séchage, ratissez pour que le terrain soit propre. N’essayez pas d’enterrer les résidus, leur décomposition provoquerait un échauffement néfaste aux jeunes semis.
  • La rotation des couteaux des fraises de la motobineuse a tendance à lisser le sol sous la couche remuée. Pour limiter cet effet, croisez vos passages et travaillez le plus profond possible.
  • Plus une motobineuse est lourde et puissante, meilleur est le résultat. Après votre travail, si vous devez rester plusieurs semaines sans utiliser votre machine, vidangez le réservoir de carburant et laissez-le ouvert pour éviter la condensation à l’intérieur.

Motobineuse Jardin

Les 7conseils de jardinage du printemps

  1. Éliminez de la parcelle l’herbe qui a levé malgré le froid. Vous pourrez ainsi semer ou repiquer une ou deux semaines après.
  2. Lorsque les mauvaises herbes ne sont pas trop nombreuses, un coup de binette suffit. Ratissez puis jetez-les sur le tas de compost. Mais si elles sont déjà montées en graines, mieux vaut les brûler.
  3. Si vous n’avez pas enfoui d’engrais organique (fumier, compost…) lors du labour d’automne, il est encore possible de l’apporter. Mais il doit être très bien décomposé pour être mélangé à la terre.
  4. Utilisez la roue de transport pour vos déplacements avec la motobineuse. Cela évite d’abîmer les couteaux ou de laisser des traces, Mais relevez-la lors du fraisage, sinon elle risque de vous gêner.
  5. Montez le capot de protection. Il doit couvrir toute la largeur de travail et redescendre légèrement vers l’arrière. Il évitera les projections de terre et de cailloux vers vous, mais aussi vers le moteur.
  6. S’il reste encore quelques légumes en place, mieux vaut les récolter. Sinon, installez des disques protège-plantes à chaque extrémité des couteaux pour ne pas les soulever en passant près de leurs racines.
  7. À l’arrière de la motobineuse, la cale de terrage (barre verticale) permet de régler la profondeur de travail. Plus elle est relevée, plus la motobineuse s’enfonce. Remuez la terre sur au moins 25 cm.
  8. Nettoyez régulièrement les couteaux des fraises pour que le travail soit efficace. Enlevez l’herbe ou les racines qui s’enroulent sur l’axe et décollez la terre. Portez des gants pour ne pas vous blesser.