Achillea

Achillea
12 mai 2020

Ces plantes n’ont pas d’exigences particulières, exception faite d’un sol bien drainé, d’une exposition bien dégagée et ensoleillée.

Elles sont multipliées par division des souches, au début du printemps et surtout en automne.

L’Achillea filipendulina, l’espèce la plus élevée, peut atteindre 1,30 m; ses tiges robustes portent, depuis le mois de juin jusqu’en octobre, de larges inflorescences arrondies, légèrement convexes, d’un jaune vif.

Son feuillage est très découpé

Les fleurs gardent leur couleur pendant l’hiver, lorsqu’elles sont coupées et mises à sécher avant qu’elles ne se fanent sur place.

Sa variété Coronation Gold est également jaune d’or et ses petites inflorescences se succèdent pendant longtemps, à l’extrémité de tiges de 80-100 cm.

L’Achillea Millefoliurn Cerise Queen est une plante très rustique formant une sorte de coussin de contour irrégulier qui doit être taillé, et mieux encore replanté, tous les deux à trois ans.

Ses tiges, dont les feuilles sont divisées en segments très fins, ont environ 50-60 cm ; elles se parent, de juin jusqu’au mois d’août, d’amples corymbes de fleurs rouges, qui demandent parfois à être tuteurées.

achillea blanc

L’Achillea Moonshine est une plante hybride très cotée en raison de son feuillage argenté et de sa belle floraison qui, à partir de la fin du mois de mai, se prolonge souvent jusqu’en automne.

Il provient de l’hybridation entre Achillea clypeolata, jaune vif mais d’une rusticité médiocre, et Achillea taygeta originaire de Grèce.

Parmi les achillées à fleurs blanches et doubles, on trouve surtout l’Achillea ptarmica La Perle qui pousse vite et dont les touffes ont souvent besoin d’être tuteurées au moment de leur floraison.

Toutes les achillées fournissent de belles fleurs à bouquets, et lorsqu’elles sont taillées après la première floraison, les touffes sont susceptibles d’en émettre une seconde en fin de saison.